Inde - Navdanya - La vie de Bijak au coeur de la lutte pour une agriculture responsable !

July 21, 2017

L'arrivée et le départ pour Dehradun

 

Nous voici arrivés en Inde. J'avoue que j'étais retissant à visiter ce pays, valentine beaucoup moins. La surpopulation, la pauvreté, la chaleur... bref autant de composantes qui pour moi étaient une source de craintes. Que font vos serviteurs quand quelque chose leur fait peur ? Ils foncent en plein dedans (non sans réfléchir) pour justement chasser leurs idées préconçues !

 

Port d'arrivée : Delhi... Je ne vais pas vous mentir et vais tout de suite avouer que le choc fut intense.

 

 

NAVDANYA : Écologie, Communauté & Sourires dans la ferme du Docteur Vandana Shiva.

 

Le principe de NAVDANYA

 

Navdanya, c'est avant tout une ferme & une banque de semences organiques. Fondée en 1984 (décidément l'année des meilleurs créations! ;-)), elle sert d’initiative de recherche participative pour fournir de l'aide et des formations pour tous les agriculteurs indiens qui veulent changer leur mode de culture à base de produits chimiques pour revenir à une culture plus raisonnée et organique (et contrairement aux idées préconçues... plus rentable à moyen & long terme que le chimique)

C'est le centre névralgique de ce réseau de fermiers indiens qui reviennent aux essentiels après avoir vu leurs exploitations dépérir et leur santé fléchir à cause des pesticides et de l'endettement causé par l'achat de semences  aux industries agroalimentaires. Pour quelqu'un qui n'est pas du milieu, je n'arrivais pas à réellement comprendre comment il est possible de s'endetter en achetant des semences.... Dans toute ma naïveté, je pensais "tu plantes des semences, tu récoltes une partie des graines de la production puis tu replantes l'année d'après..." Puis finalement, je n'avais pas compris que l’industrie agro-alimentaire était capable de proposer une solution à un problème qu'elle avait créée. Allez juste sur Wikipédia voir l'article sur les gènes "terminator" et vous comprendrez comment fonctionne les multi nationales de l'agro-alimentaire...

 

Fondée par la scientifique et écologiste Dr. Vandana Shiva, le nom de Navdanya veut dire "neufs cultures" qui, en Inde, représentent la base de la sécurité alimentaire. Aujourd’hui, il s'agit d'un vaste réseau en Inde ou la formation, la gestion & les banques de semences ont été partagées et réparties sur les différentes régions de l'Inde avec leurs particularités.

 

 

Dr. Vandana Shiva

Madame Shiva lors de notre cession de discussion pendant notre séjour.

 

Il s'agit d'une des chefs de file des écologistes de terrain et des altermondialistes au niveau mondial, notamment pour la promotion de l'agriculture paysanne traditionnelle et biologique, en opposition à la politique d'expansion des multinationales agro-alimentaires et au génie génétique.  Elle a obtenu une licence en physique en Inde puis a continué ses études en "philosophie des sciences" (et contrairement à ce que tout le monde dit, elle n'est pas docteur en physique quantique... loin de là) puis un doctorat dans le même domaine au Canada.

 

Originaire de Dehradun, la première ville à côté de la ferme Navdanya, elle a choisit ce lieu pour démarrer son projet. Je ne pouvais pas éviter de lui consacrer un paragraphe puisqu'elle est à l'origine de cette institution.

 

Même si nous l'avons rencontré pendant notre séjour, l'échange fut tellement bref, son état de santé un peu vacillant sur les premiers jours & son emploi du temps tellement chargé que nous en avons eu une vision que partielle & complétement tronquée. Pour tout vous dire, je n'ai pas du tout accroché avec la personne mais l'échange fut tellement bref que je ne peux que garder mon opinion et être prêt à la changer à tout moment. Pour être objectif, il n'y a qu'à contempler le travail accompli pour se rendre compte de l'aura de cette dame & de l'engagement nécessaire (surtout pour une femme en Inde) pour arriver à un tel succès. Pour le reste, cela n'est que subjectif, non ?

 

 

Le principe de la "retraite" dans la ferme agro-écologique.

 

Vous remarquerez qu'à aucun moment, je n'ai encore utilisé le terme de volontariat. Si je l'utilisais beaucoup avant d'y aller, j'ai changé mon fusil d'épaule depuis. Tout d'abord sans la vision & l'expérience du lieu, il n'est pas réellement possible de comprendre pourquoi utiliser ce terme. Le descriptif (brut, résumé et avec une vision de touriste) que nous en avions était :"Nourris, logés avec 3h de travail quotidien pour 20€ par personne par jour. La notion de "volontariat" devient caduc juste avec ce descriptif.

Au final, la situation sur place est largement différente puisque même s'il y a effectivement une cession de travail, elle fluctue beaucoup & est parfois annulée en fonction du temps & des températures. Qui plus est, il n'y a aucune contrainte pour travailler finalement même si tout le monde met la main à pâte par solidarité. Des cessions sont organisées soit par les employés l'après-midi, soit par les Bijaks (terme donné aux "volontaires" qui viennent ici) pour partager du savoir l'après-midi. Cela peut aller d'un exposé sur des techniques d'agriculture (restauration des sols, techniques de fermentations naturelles... etc.) ou alors, comme nous avons eu, une présentation sur la vie des abeilles (merci ma chérie ;-)) ou encore sur les castes en Inde. D'ailleurs, cette dernière était juste géniale pour nous autres qui n'y sommes pas confrontés et nos deux amis indiens parlaient de ce qu'ils vivaient au quotidien et ça c'était réellement exceptionnel !

 

Au premier plan, Bastien puis Nico, deux Bijaks français super sympas avec qui j'aurais bien échangé !

Dans la photo dessous, Nolwenn une Bijak française bien sympa à qui j'ai piquée quelques photos. Merci Nolwenn ;-)

Donc au final, nous sommes énormément livrés à nous-même, avec beaucoup de temps pour soi & ou pour aider les autres s'ils ont des projets. Soyons honnête, quand tu viens d'une société comme la nôtre où tout est cadencé à un rythme soutenu, se retrouver à devoir créer des activités dans un environnement complètement étranger relève de la crise de nerf... et n'est pas adapté à tout le monde. La créativité & l'adaptation prend une place très importante !

Mais au final, tu apprends à prendre le temps... et après avoir couru au Japon dans tous les sens, cette pause était la bienvenue !

 

 

Les trois semaines de vos deux tourtereaux !

 

Toutes ces grandes explications, c'est bien beau mais qu'avons nous fait là-bas du coup pendant trois semaines ? Tout et rien. Chaque journée était cadencé de la sorte :

  • 1/2h de cercle entre "bijaks" où nous nous réunissions pour chanter un mantra tous ensemble, puis énoncions une citation par jour qui nous tenait à cœur. Ensuite une personne du groupe proposait une activité impliquant tout le monde et nous finissions par exposer au groupe des questions ou rappels à l'ordre sur le fonctionnement.

  • 15min ou 1/2h de travail en groupe pour le nettoyage des parties communes.

  • 2 à 3h de travail dans les champs.

  • 2h de session d'apprentissage (quand il y en avait)

  • Beaucoup de temps libre

  • Les repas à 8h, 13h & 20h

  • Volleyball tous les soirs pour ceux qui le souhaitaient ! Un réel moment avec l'équipe de Navdanya où tout le monde se défoulait ! (vous avez vu comme je smashe bien ??)

  •  Le Dimanche était "off" !

 

J'aurais pu faire un paragraphe pour parler de chacun des bijaks ou chacun des locaux qui travaillaient à la ferme mais laissons les photos parler d'elles-mêmes !

 

Les vaches (celles-ci étaient bien nourries, profitez-en elles sont jolies pour l'Inde ;-))

Bindu, la "gardienne" des graines!

Mes deux acolytes du volley sur leur dragster agricole ! (Sunil & Feroj !)

Une partie de la fine équipe après une matinée de travail ! (pour les bijak, à gauche il y a Bastien qui fait parti de notre duo de jeunots français bien sympas. Deepan, notre copain indien juste à côté de lui. Accroupis au-dessous de lui, il y a Cyrus & tout derrière Chris & Sophie nos trois américains aux larges sourires avec qui nous passions beaucoup de temps à discuter, puis Yoko du Japon dont on voit partiellement le visage à côté de Valentine puis tout le reste de la team de locaux dont je parle plus bas.

C.S Bhatt, le coordinateur régional & notre conteur attitré. Il adorait nous raconter des histoires quand nous avions finit de travailler ou pendant les pauses... et personnellement, je me marrait quand il servait au volley !

A droite notre copain Shivom né dans la région et à gauche Deepak Kumar, un des salariés de Navadanya que je n'ai pas cotoyé.

Au centre Kimothi (j'espère que j'écris bien...) qui coordonne la ferme, à droite (si je ne me trompe pas) Anand Kumar le coordinateur local et à gauche Deepak.

 Bablu Kumar qui maitrisait aplanissement motorisé - puissance "double vache"

 Nos deux comparses de la cuisine (Sandeep & Vivek)

Jessica & Vivek en pleine découpe de légumes !

Nicolas avec qui je passerai de bons moments à discuter !

Le chef (cuistot) Kamal et ses drôles de dame (de gauche à droite : Élodie, Val & Nolwenn)

Preetam (désolé, je ne suis pas sûr de l'orthographe...) le roi de la grimace qui nous guidait sur les tâches des champs.

Emily & votre serviteur en pleine cuisine !

Encore Kamal... décidément je devais employer toutes mes ruses pour lui décrocher un sourire (mais il était adorable).

La team pizza ! (de gauche à droite : Cyrus, Chris, Nathan, moi & Emily). Il faut avouer que nous mangions bien mais que ces pizzas arrivaient à point nommé !

Chris à la pause chai !

Un de nos deux jeunots français  : Guillaume dans son costume d'"agriculteur Breton"!

Notre copain Sunil que nous adorions Val & Moi comme beaucoup des employés. Sunil était un peu l'homme à tout faire de Navdanya et sa gentillesse, comme beaucoup là-bas, nous a vraiment touchée !

La team des super-trèsbio ! (de gauche à droite : Anugrah notre coordinatrice, Cyrus, Guillaume, Emily & Valentine ! et en arrière plan Drona qui gère les programmes de Navdanya & les Bijaks également)

 Et du coup nos deux coordinateurs que nous avons réellement appréciés !

 

Drona, bhoutanais très sympa & impliqué très fortement dans le programme de Navdanya, ainsi qu'"ambassadeur" (même si ce n'est pas le bon terme) pour présenter le programme de "BNB" (Indice de "Bonheur National Brut") à l'étranger.

Anugrah, sa compagne, indienne de la région au sourire et à la bonne humeur contagieuse !

Et nous terminerons par nos compagnons à quatre pattes ou plus ;-)!!

Potato - le chien qui fait la révérence quand on lui dit "namaste"

 Gaston - le petit jeune de la bande

 Panda - la grande sœur !

Le terrible, le féroce CHAT-pati... appellé Chapati genre de galette indienne qui ressemble aux "nans"

 Bon d'accord, à taille réelle, il fait moins peur...

 Spidy, l'araignée

 Tagnan le lézard...

Je laisse maintenant libre court aux photos !

Au final, nous passerons trois semaines tranquilles à Navdanya loin du tumulte des villes bondées. Le tout dans une ambiance collective parfois pesante mais la plupart du temps enrichissante & joviale !

 

Merci à tous pour ce bon moment ensemble. Nous espérons en revoir la majorité d'entre-vous (à la maison ou au delà de nos frontières !)

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche