Japon 9 - Kyoto

July 6, 2017

A posteriori, quand je repense à Kyoto, c'est avant tout sa taille humaine et la facilité pour se déplacer qui me revient à l'esprit. Je pense qu'il fait bon vivre à Kyoto si l'on aime les villes.

 

Histoire

 

Cette ville, c'est avant tout une ville d'histoire. Il s'agit surement de LA ville du Japon (parmi les plus grandes) avec l'histoire la plus riche. "Capitale de la Paix & de la tranquillité" ou "Heian-Kyo" en japonais, c'est comme ça qu'elle était désignée pendant la première partie de la période où elle était la Capitale du Japon ; et ce pendant plus d'un millénaire (794-1868) jusqu'à la restauration de l'air Meiji.

 

Démographie & architecture

 

Avec environ 1,5 million d'habitants, Kyoto (La Capitale de l'Ouest en japonais) est, selon nous, plus facile d'accès pour un touriste par rapport à l'imposante Tokyo (La Capitale de l'Est) ou d'autres villes comme Osaka ou Kobe. Elle est aujourd'hui largement dépassée en nombre d'habitants par d'autres ville telles que les deux cités au dessus ou encore Sapporo que nous avons visité au début de notre voyage et sa population a tendance à se stabiliser.

 

Ce qui est notoire dans Kyoto, c'est que le style dénote complètement avec les autres grosses villes que nous avons vues avant ou après notre passage ici. Peu de buildings, les maisons sont souvent individuelles et les bâtiments n'ont souvent pas plus de deux ou trois étages. Cela en fait une ville à dimension humaine.

 

 

La culture

 

Kyoto était et est toujours la capitale culturelle du Japon. Avec ses 2000 temples, ses palais et autres bâtiments, son quartier geisha, elle ne souffre d'aucune concurrence à ce niveau. C'est également cela qui la sauva de la bombe atomique lors de la seconde guerre mondiale... Car elle apparaissait en première place des villes choisies et fut épargnée de justesse par le secrétaire de la guerre des USA (qui y avait réalisé son voyage de noces) et plusieurs autres conseillers internationaux impliqués dans la décision. Ils étaient conscient de la richesse qui disparaitrait et ont utilisé l'argument des futures discussions de réconciliation pour éviter à cette ville la destruction.

 

 

Notre passage à Kyoto

 

Nous resterons au final 6 nuits et 5 jours à Kyoto et prendrons notre temps. Notre première journée fut uniquement utilisée à poser nos affaires dans l'appartement Airbnb que nous avions choisi puis écrire le blog. La suite sera un enchainement de visites...

 

 

Les rues de Kyoto

 

Nous passerons plusieurs heures à nous balader dans les différents quartiers de Kyoto ou simplement à faire des A/R depuis notre logement. Au menu, des temples, la visite du quartier célèbre pour les locations de kimonos traditionnels et autres petits recoins sympathiques de cette ville.

 

 

Le quartier des kimonos : Gion

 

Dans ce quartier il est courant de voir des personnes de tout âge porter un kimono dans la rue. Souvent pour fêter quelque chose  : diplôme, mariage ou tout simplement en simple touriste mais cela peut revenir vite cher. On y trouve aussi les Geishas comme dans plusieurs autres quartiers même si elles tendent à être de plus en plus rares (Nous n'en apercevrons qu'une seule de loin dans un restaurant. Ne nous baladant que la journée, c'est effectivement plus difficile pour les voir).

 

 

 

Le Temple du pavillon d'or (Kinkaku-ji)

 

Il s'agit là d'un pavillon faisant parti du jardin d'un temple. Ensemble d'édifices bouddhistes construits par un shogun au XIVème siècle, ils ont souvent été brûlés pour diverses raisons. Seul le pavillon d'or est resté intacte jusqu'au milieu du 20ème siècle où il a été entièrement détruit par un moine. Reconstruit en 1955 puis à nouveau rénové en y ajoutant encore plus de couches d'or plus tard, il est depuis 1994 inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

 

Arashiyama & la forêt de bambous

 

Arashiyama fait référence comme vous avez le pu le comprendre à la montagne la plus proche du quartier que nous avons visité : le mont Arashi. Ce quartier comprend comme attractions principales :

  • le pont Togetsukyo que nous avons aperçu de loin

  • le temple Tenryu : temple bouddhiste qui fût érigé suivant les ordres du premier Shogun dans les années 1300 pour calmer l'esprit de l'empereur décédé. Son âme se serait réincarnée en dragon furieux qui apparaissait, selon la légende, au pied du Mont Arashi, lieu de naissance de l'empereur en question

  • Sagano & la forêt de bambous : forêt de bambous ultra prisée par les touristes....

 

Au final nous visiterons en vitesse les attractions pour touristes puis irons nous balader dans le parc aux alentours pour une demi-journée de marche comme on les aime tant ;-).

 

 

La villa Katsura

 

Elle est appelée Villa impériale Katsura ou palais retiré de Katsura. Il s'agit du palais où se retiraient tous les empereurs de l'époque où Kyoto était la Capitale. Il était prisé pour son emplacement favorable à la contemplation de la lune. On y trouve plusieurs pavillons, des jardins & la villa de l'empereur. Il faut réserver à l'avance pour pouvoir visiter. Nous prendrons le créneau du matin pour éviter la foule & nous passerons un très bon moment. Allez, nous abaisserons fortement la moyenne d'âge tout de même... Visiblement, cela n'intéresse pas réellement les jeunes !

 

Je me serais bien marré à écouter le guide ! Je ne comprenais rien (possibilité d'audio guides) mais il était tellement drôle à parler d'une voix  neutre tel un robot en expliquant les lieux  comme si c'était des descriptifs pré-enregistrés ! Et en plus il fermait les yeux en parlant... On avait vraiment l'impression qu'il dormait en expliquant !! Nous passerons un très bon moment dans ce cadre magnifique et superbement entretenu !

 

Fushimi Inari-taisha : Le sanctuaire aux 10 000 toriis !

 

Fushimi Inari Taisha est le plus grand sanctuaire shinto du Japon situé au sud de Kyoto. Erigé en 711, il est dédié à la déesse du riz Inari et plus largement à la richesse. Le lieu se visite via une randonnée balisée par des milliers de portiques vermillon appelés torii. On en profitera une après-midi. Arrivés au sommet, nous profiterons d'un chemin de traverse pour s'éclipser de la foule et visiter des coins un peu plus reculés où nous passerons au final un bon moment.

 

Ah si... anecdote amusante, les torrii que vous voyez avec des inscriptions sont majoritairement payés par des privés (industriels, sociétés, groupes) avec la date inscrite. Plus le Torii est visible, plus le coût est exorbitant ! (jusqu'à 10000€...)