Japon 8 – Hiroshima, Miyajima & Nara

July 2, 2017

 

Hiroshima

 

6 Août 1945, 8h16…

"Soudain un éclair intense a illuminé le ciel et j'ai été jetée à terre. Des incendies ont éclaté partout. Nous avons fui au plus vite les flammes rugissantes qui se rapprochaient de nous. Je n'étais plus entourée d'êtres humains. La peau et la chair pendaient, des enfants avaient les yeux sortis de leurs orbites.

Aujourd'hui encore, je déteste la lueur du soleil couchant. Cela me rappelle ce jour et réveille ma douleur. Ensuite, de nombreux enfants qui avaient été évacués pendant la guerre sont revenus, pour découvrir que la bombe avait fait d'eux des orphelins. Des voyous ont afflué de tout le pays, leur donnant nourriture et armes.

J'espère que cette année, on saura enfin ce qui s'est vraiment passé à Hiroshima et Nagasaki sous les champignons atomiques"

Emiko Okada (79 ans en 2016)

 

 

Oui, notre passage à Hiroshima était chargé d’émotions… Ville martyre au même titre que Nagasaki. Première ville qui a été sacrifiée. Officiellement, selon l’histoire qu’on nous apprend à l’école, c'était pour « arrêter » l’avancée du communisme au profit du capitalisme (et officieusement pour justifier les coûts exorbitants de la recherche et de l’armement)… 140 000 morts (en comptant jusqu’à la fin de 1945) selon le mémorial d’Hiroshima, 70 000 selon les rapports américains et cela en quelques secondes, quelques heures.

 

Nous ne referons pas l’histoire ici mais, voilà, difficile d’imaginer ce qui s’est passé ici sans y aller. C’est surtout après coup et en étant au milieu des buildings qu’on réalise à quel point, la vie qui s’était arrêté ici une journée d’août 1945 a repris son cours en soignant les blessures qui pouvaient l’être…

 

C’est donc dans cette ville-phoenix que nous poserons nos valises pour deux nuits.

 

Nous opterons pour la solution Airbnb qui au final, la plupart du temps,  est un moyen plus économique de se loger qu’un hôtel lorsque vous restez à minima 2 nuits quelque part (au moins pour le Japon). Et vous y avez plus de confort & de libertés qu’un hôtel.

Nous profiterons de notre journée pleine à Hiroshima pour visiter les points principaux autours de notre appart.

 

 

Le Château d’Hiroshima

 

Ce que nous avons vu n’est autre qu’une partie du château originel. Il s’agit d’une des anciennes enceintes et de la tour principale du château.

Le château servait de forteresse pour le daimyo de l’époque (genre de chef féodal) et fut construit à la fin du XVIème siècle puis acquis le statut de trésor national peu de temps avant la seconde guerre mondiale. La structure du château d’origine était entièrement en bois mais il fut complétement détruit par la bombe atomique.

 

Il a été donc reconstruit en l’état actuel en 1958 (introduisant le béton sur certaines parties à la place du pins) et est depuis utilisé uniquement comme musée.

 

Je vous laisse donc admirer les photos extérieures du Château de la Carpe ;-) (Nom également donné à ce château).

 

 

Le dôme de la Bombe Atomique ou dôme de Genbaku (ou encore mémorial de la paix d’Hiroshima)

 

Voici un des très rares bâtiments encore debout remémorant cette tragédie. Il fait partie d’un parc où de nombreux petits monuments ont été érigés pour la paix.  La bombe a explosé à 580 mètres du sol, à environ 130 mètres au sud-est de ce bâtiment. Si beaucoup de bâtiments ont été complétement détruits, celui-ci a partiellement résisté puisque sa structure était faite de briques & recouverte d’une couche de ciment contrairement aux autres qui étaient majoritairement en bois.

En 1933, il prit le nom de « Hall de la promotion des Industries de la Préfecture d'Hiroshima ». Il accueillit tout d'abord des productions de la préfecture, mais servit de bureaux à des entreprises à partir du 31 mars 1944.

 

Il est depuis le 5 décembre 1996 classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Aujourd’hui l’appellation officielle est « Mémorial de la paix d'Hiroshima (Dôme de Genbaku) », avec comme argument que « le Dôme est devenu un monument universel pour l’humanité entière, symbolisant l’espoir d’une paix perpétuelle et l’abolition définitive de toutes les armes nucléaires sur la Terre ».

 

Ce qui est « ironique » c’est que les gouvernements des USA et de la Chine se sont opposés à cette dénomination…

 

 

Le Parc du mémorial pour la paix

 

Il s'agit du parc que je mentionne plus haut avec les monuments qui servent à commémorer les victimes du génocide américain. Il a ouvert en 1954 sous la direction de l'architecte Kenzo Tange. On y retrouve :

 

Le Cénotaphe

Il représente des toits d'une ancienne époque japonaise. Il est écrit sur cette œuvre, la phrase suivante en japonais : « Repose en paix, car (je/nous/ils ?) ne répète pas l'erreur ». Visiblement l'absence de sujet dans cette phrase qui à la base est quelque chose de commun en japonais, est utilisé ici pour signifier qu'en lisant cette phrase chacun doit faire face à ses responsabilités...

 

Les cloches de la Paix

La cloche principale du parc  (celle sur les photos), que tout le monde peut actionner, a sur sa partie incurvée la représentation d'un planisphère. Une autre cloche, qui se trouve dans le musée, n'est sortie que pour les commémorations le 6 août de chaque année et peut être utilisée à ce moment là.

 

La flamme de la Paix

Située au milieu du parc entre le Cénotaphe & le dôme, elle représente deux mains jointes au poignet dont la flamme ne s'éteindra que lorsque toute forme d'arme nucléaire aura disparue de la surface de la terre.

Les trois monuments (Cénotaphe, flamme & Dôme) s'alignent pour former un axe de la paix.

D'autres édifices ou stands servent également à commémorer la tragédie.

 

 

Le musée sur la bombe atomique d’Hiroshima

 

Nous ne pouvions pas aller à ce parc et ne pas visiter le musée qui est un peu plus loin…

 

Malgré la foule qui s’y amasse, cette exposition reste très bien faite et extrêmement intéressante et suffisamment vulgarisée pour permettre à chacun d’y comprendre les évènements. En plus de nous rafraichir la mémoire sur les faits, elle offre la perspective des japonais sur leur statut de « bouc émissaire » entre américains & soviétiques et les éléments qui ont amenés au largage des deux bombes.

Après 2h de visites captivantes, nous sortirons tout de même secoués de tout ça mais la tranquillité de cette ville, après avoir visité ce musée, nous enlèvera vite ce sentiment et nous retrouverons le sourire sans pour autant oublier ce que nous avons lu.

Sinon, de mon point de vue, un élément marquant de cette ville est cette opposition entre l’ancien Japon belliqueux et cette nouvelle génération japonaise qui prône la paix et reste pour les plus jeunes extrêmement naïve.

 

Est-ce que l’impuissance de ce peuple face à l’idiotie humaine leur a fait réellement prendre conscience de la nécessité de réfléchir et d’être responsable pour assurer la paix ? Ou bien est-ce uniquement une génération sacrifiée qui ne saura pas transmettre cette vision apaisante aux générations futures… On verra bien. Et de notre côté, que se passera-t-il chez nous lorsque nous rencontrerons un conflit d’intérêt avec le gouvernement américain ou autre superpuissance ? Let see...

 

 

La Section "enfants"

 

Allez un peu de fraîcheur pour ramener le sourire. Et pour cela, quoi de mieux que la future génération qui va sauver le monde ?? Ils sont trop mignons ces petits Sangoten !

 

 

Miyajima

 

Nous utilisons ce nom mais en fait il ne devrait plus exister. Il s’agit du nom populaire donné à cette île que nous sommes partis visiter depuis Hiroshima. L’île s’appelle en fait Itsukushima. Le bourg de Miyajima qui existait bel et bien avant 2005 a été fusionné avec la ville plus importante Hatsukaichi. Il s’agit d’un village de pèlerinage avec à nouveau des temples à foison mais dont l’attraction principale reste le Tori « flottant ». Il s’agit du grand Torii du sanctuaire d’Itsukushima (le tout étant inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco).

Nous rejoindrons l’île en ferry en profitant de nos derniers jours de « JR Pass » pour aller voir cette attraction mais surtout pour se faire une petite rando... What else ?

 

 

La balade du Komagabayashi Peak & du Mont Misen

 

Cette balade qui débute au parc Omoto et revient suivant une boucle au village fut un bon moment de calme et de soleil. Je laisse les photos remplacer les mots !

 

 

Le grand Torii du Sanctuaire d'Itsukushima

 

Puis nous irons voir le Torii

Et partirons direction Nara pour y passer la nuit.

 

 

Nara

 

Nara est le chef-lieu de la préfecture du même nom proche de Kyoto. Elle fut la première réelle Capitale du Japon vers les années 710 et jusqu’à la fin du VIIIème siècle. Elle sera remplacée par la suite par Kyoto.

 

Ce n’est pas tant pour son statut d’ancienne Capitale mais pour son parc central que nous y sommes allés. Remplis de centaines, voir milliers, de cerfs Sika, c’est l’attraction principale de la ville à l’heure actuelle. Pourquoi me direz-vous ?

 

Selon la légende, la divinité Takemikazuchi monté sur un cerf blanc ailé se serait installée sur le Mont Misaka au dessus de Heijo-kyo (le nom de Nara à cette époque) pour la défendre. Suite à cela, le cerf Sika est devenue un animal divin protégé. Suite à la séparation entre religion & état, l’animal a perdu son statut divin mais est considéré comme trésor naturel.

 

Nous passerons donc notre journée à flâner dans le sanctuaire.