Nouvelle-Calédonie - Nouméa, l'île des Pins & Cook !

April 26, 2017

Unique Épisode - La Calédonie en 3 "C" : Chaud, Cher, Cook !!!

 

L’arrivée à Nouméa

 

Nous voici en Nouvelle-Calédonie ! Première terre francophone depuis notre départ. Honnêtement, entendre parler français autour de nous, nous fait bizarre ;-). À peine arrivés, nous serons pris en charge par Xavier, un ami de la famille de Valentine qui viendra nous chercher avec Eli, une amie d’enfance de Valentine d’origine Norvégienne.

 Encore un lieu où nous serons accueillis comme des rois. Il va décidément nous falloir un grand lieu de vie pour pouvoir accueillir à tous moment chacun d'entre-vous ;-) !

 

Nos premiers jours, nous les passerons à visiter un peu Nouméa.

Baie des citrons, Anse Vata, le marché… Nous passerons beaucoup de temps sur la plage au final ^^. En même temps, ici c’est la principale activité que nous pouvons faire sans dépenser une fortune. Qu'est-ce que la vie est chère, imaginez une pizza à 20€ !!!

Nous prendrons finalement le temps d’aller à l’aquarium de Nouméa pour une nocturne. Nous y verrons beaucoup d'oiseaux... euh non... des poissons & coraux hauts en couleurs & certains animaux dont nous ne soupçonnions même pas l’existence.

Un jeu sera également organisé par des bénévoles tout le long de la visite pour nous présenter un animal marin cousin du lamantin : le Dugong. C’est une espèce menacée qui vit essentiellement dans les eaux d’Australie, Nouvelle-Calédonie et Golfe d’Arabie.

#photo de l'aquarium de Sydney (car il n'y en a pas à l'aquarium de Nouméa)#

Après ce bon moment passé à l’aquarium, nous retrouvons le lendemain un couple de copains sur Nouméa qui sont arrivés en même temps que nous. Hein, les collègues, vous les connaissez bien ces deux-là, non ? Nous passerons une très agréable journée tous ensemble ;-) avant de rentrer pour nous préparer à partir sur l’île des pins le lendemain !

L’île des pins

 

Située au sud est de « Grande Terre » (principale île de la Nouvelle-Calédonie), c’est la destination fêtiche des touristes venant en Nouvelle-Calédonie. Elle est surnommée « l ‘île la plus proche du paradis ». Ce qui fait ce surnom vient de ses lagons aux eaux turquoises (quand il fait beau ;-)) et sa faune & flore sous-marine. Arrivés vers 10h du matin sur l’île, nous profiterons de notre première journée pour louer des vélos & partir à la conquête de ce que nous pourrions découvrir de ses lagons.

Nous visiterons avant les baies de Kuto et sa jumelle Kunaméra.

Et partirons donc sur les routes de l'île !

Mangerons brièvement à la baie de Saint-Maurice & ses statues...

... et nous nous séparerons. Je partirai seul pour 30km de vélo A/R un peu vallonnés pour atteindre la baie d’Oro et ses piscines naturelles. Entre-nous, j’ai beaucoup fait rire les locaux étant le seul touriste de l’île à tenter la traversée en cette journée chaude. Cela me vaudra de nombreux sourires et saluts des kanaks ;-) le long de la route et des encouragements des locaux dans les bennes des voitures qui passaient !

 

Principale attraction de l’île,  les piscines naturelles sont des retenues d’eau de mer turquoises (encore une fois quand il fait beau) où faire de la plongée masque/tuba est un réel bonheur. N’ayant pas le matériel adéquat, je me contenterai de regarder les poissons gigantesques ou plus petits & coraux passer à côté de moi pendant quelques minutes.

Puis je regagnerai la baie d’Oro par une rivière de sable, pour un petit moment seul dans ce lagon magnifique (malgré les nuages arrivant....)

 et rentrerai en m’arrêtant un petit moment dans le village

Les filles, elles, décideront de rentrer avant moi pour consacrer la journée suivante à la visite de cette baie ainsi qu’une autre en pirogue.

 

Le cyclone Cook

 

Seulement voilà, cette visite de l’île est à lier intimement avec le troisième nom apparaissant dans le titre : le cyclone « Cook » !

 

Reprenons au début de notre explication sur l’île des Pins. L’accès à l’île se fait par deux moyens : bateau ou avion, l’île possédant un aérodrome. Nous étions arrivés en bateau mais l’avant-veille de partir nous avions appris la formation d’un cyclone au Nord de la Nouvelle-Calédonie. Le cyclone Cook !

Nous déciderons tout de suite d’annuler notre retour en bateau le mercredi pour l'avancer dès le lundi soir en avion puisque théoriquement, le cyclone devait frapper Nouméa & l'île des Pins le mardi.

 

Malheureusement, après la première journée sur l’île des Pins, la personne présente à l’hôtel nous informera au retour de notre ballade en vélo que les activités du lendemain sont annulées à cause du cyclone et que tous les touristes de l’île devront rejoindre l’aérodrome le lendemain pour évacuer l’île… mais que certains seront sur liste d’attente : du coup pas de piscine naturelle ou baie d’Oro pour Valentine & Eli !!!!

Nous recevrons un texto nous indiquant d’être à 7h le lendemain pour prendre un vol à 8h mais sans savoir si cela concernait nous deux ou Eli qui avait pris son vol séparément (nous avions utilisé son numéro de téléphone pour chacune de nos réservation de billet).

 

Nous serons donc prêts tôt & la dame de l’hôtel s’occupera bien de nous pour nous envoyer à temps à l’aérodrome mais sans garantie de pouvoir tous partir… Arrivés au guichet, nous aurons nos billets mais pas Eli à qui on indiquera qu’elle n’est pas dans la liste… et qu’il n’y a qu’un avion qui part et ce jusqu’à ce que le cyclone se calme ! (c'est même le seul avion de toute la Nouvelle-Calédonie qui volera ce jour là !)​

La pression commencera à monter. Mais finalement nous comprendrons que suite à une erreur de frappe dans son nom de famille ils ne l'avaient pas trouvée mais qu'elle était en fait bien enregistrée sur le vol et pourra partir avec nous ! Ouf… la chances de certains correspond souvent au malheur des autres. Nous apprendrons vite qu’en fait une dizaine de personnes restera sur l’île car plus aucun avion ne la quittera de la journée… Ils seront donc bloqués, sans certitude d’avoir un logement puisque tout le personnel des hôtels avait été renvoyé chez lui… Nous ne saurons pas la suite mais espérons que ces personnes ont été prises en charge…

Nous atterrirons sans soucis à Nouméa avant de commencer les préparatifs pour subir un cyclone. (Préparer des lumières, faire des provisions d’eau & de nourriture et de bières ;-), ranger les extérieurs… etc) et surtout faire rentrer Dozer qui commençait à couiner dehors !

Nous aurons au moins eu cette « chance » de ne pas être plus inquiet que ça et plutôt intéressés de vivre ça ;-). On se dira que c’est quelque chose qui est au final assez connu pour les locaux (sans être quotidien non plus…) !

 

 

Le centre culturel Tjibaou

 

Nos derniers jours sur Nouméa seront très tranquilles et nous ne ferons rien de particulier à part profiter de moments avec  Xavier, Colette, Eli, François & Maureen. Le point le plus notoire fût la visite du centre culturel Tjibaou. Bâtiment construit dans le cadre des accords passés sous la présidence de François Mitterrand à travers les "Grands chantiers de la République" dans les années 90, il a ouvert ses portes en 98 et est le lieu de promotion de la culture Kanake (nom des peuplades autochtones mélanésiennes de Nouvelle-Calédonie).

 

Jean-Marie Tjibaou fut un des artisans majeurs pour la conservation des traditions Kanakes & l'autodétermination de la Nouvelle-Calédonie.

 

Après une visite des jardins très fleuris et aux statues marrantes,

... nous passerons près d'un petit point de vue de plages...

... et atteindrons le petit village kanak montrant les constructions traditionnelles de l'île...

... et repartirons vers les bâtiments principaux regroupant les expositions temporaires & permanentes construits suivant les inspirations Kanakes mais loin de ressembler à quelque chose de traditionnel. Au final, le rendu se fond bien dans le paysage & est bien réussi.

Une grande partie des expositions seront tournées vers le danger du plastique dans les mers... et ce n'est pas nos passages au Pérou, Bolivie, Chili, Argentine (et actuellement au Vietnam & Cambodge) qui vont nous démontrer le contraire, vu la quantité de déchets plastiques partout qui finissent dans les mers & océans.

 

Nous finirons tranquillement notre temps sur Grande-Terre avant de repartir vers l'Asie avec 3 jours de voyage !

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche