San Pedro de Atacama

November 25, 2016

Ça y est, nous avons quitté la Bolivie après 3 semaines. Tout comme pour le Pérou, nous n'avons pas pu faire tout ce que nous voulions mais c'est évident que c'était impossible. Et puis il est temps de se calmer un peu... Nous n'avons pas arrêté depuis 2 mois quand même. San Pedro sera donc notre premier endroit où nous nous poserons (par la force des choses en fait...). A peine arrivés, nous apprendrons que le premier bus qui part de la ville repart dans 5 jours... C'est un signe pour nous dire, calmez-vous...

 

Après avoir attendus 2h à la frontière (ce qui fut court par rapport à Flo & Brian), nous voilà donc à San Pedro de Atacama dans le désert d'Atacama au nord-est du Chili. Voici quelques photos (pas de nous pour le coup suite à notre pépin d'appareil...)

 

Il s'agit d'une ville très touristique mais au final très agréable (enfin la journée... parce que le soir, elle est littéralement envahie par les hordes de touristes!)

 

Nous poserons nos valises dans une auberge très sympathique où il fait bon ne rien faire... à l'ombre. Oui ça tape à cette altitude quand même (2400m). Elle porte bien son nom quand même ^^: Eden Atacameno.

 

 

Du coup, pourquoi cette ville? Tout simplement parce que le tropique du capricorne passe juste à côté de la ville au sud, du coup, on s'est dit qu'on irait le voir... N'y allez pas, c'est une arnaque!

Bon trêve de plaisanterie, le climat est particulièrement clément ici & c'est surtout le fait de sa position aux portes de la Bolivie, au milieu du désert et à seulement quelques dizaines de kilomètres de magnifiques volcans de la cordillère. La ville est dominée par le volcan du Licancabur (5 916 m d'altitude) et par le volcan de Sairecabur (5 971 m d'altitude) qui en font un point d'arrêt particulièrement attractif.

 

La région est surtout réputée pour son magnifique ciel étoilé... mais nous en parlerons plus tard.

 

Du coup, pourquoi San Pedro de Atacama? Ou plutôt, pourquoi "de Atacama"? Vous me direz : "Parce que ça se situe dans le désert d'Atacama"... Euh... ben oui, c'est pas faux. Mais pas que en fait... sinon je ne ferai pas une phrase de 3km pour juste dire ça!!! C'est en fait en référence au peuple des Atacamas, qui occupait la région depuis des siècles jusqu'à l'invasion des Incas (encore eux...) puis des Espagnols (oui encore eux aussi...). C'étaient avant tout des potiers (vu la terre aux alentours, ça ne m'a même pas étonné...) & des éleveurs (du seul animal réellement capable de s'adapter à cet environnement... attention, surprise : Le lama ! ou plutôt le guanaco).

 

Voilà pour le coin, sinon on a fait quoi nous? On aurait pu faire beaucoup mais comme la poisse a décidé de nous embêter un peu de temps à autre, voilà que Valentine se refoule la cheville dans la rue à San Pedro. Du coup, molo molo!

 

Ayant retrouvé Dany, notre pote espagnol de Samaipata, nous alternerons les activités avec lui pour quand même profiter de la région.

 

1 - La Valle de la luna

 

Ce qui est bien à San Pedro (de ce qu'on nous a dit), c'est que c'est plat... Du coup, nous partirons Dany & Moi (Val évitant pour sa cheville), visiter en vélo la vallée de la lune.  Il s'agit d'une "mini-vallée" magnifique aux portes de la ville qui peut se faire en tour organisé mais en vélo, c'est tellement plus sympa. Le trajet : 12km aller, la vallée puis le retour.

Pour notre plus grand plaisir, nous aurons à nouveau comme à Samaipata un ange gardien qui nous suivra même sur la route national pour nous montrer le chemin... Sympa ces toutous, quand même ^^!

 

Puis nous arriverons à la valle de la luna. Paysage lunaire puisqu'il n'y a ni flore, ni faune à l'exception d'un type de lézard dont je n'ai pas retenu le nom... Nous passerons donc la moitié de la journée à pédaler d'un point de visite à l'autre.

Arrivés au bout de la vallée, nous aurions pu faire demi tour & revenir par le même chemin. Seulement, ce n'est pas drôle donc pourquoi ne pas faire la boucle et revenir par la nationale?

Et bien la raison est en photo en dessous...

 

Une ligne droite à perte de vue qui mettra à mal notre entre-cuisse et qui nous permettra d'enfin atteindre la route... Je vous avoue qu'une heure plus tard, je me demandais pourquoi on avait choisi ce trajet là. Arrivés à la route, nous nous sommes retrouvés face à LA montée... Nous fûmes tout de même récompensés, après cette montée, elle aussi interminable, par une descente à "fond les ballons" sur la route pendant plusieurs km. C'était jouissif ;-). Bon sur la photo en dessous, Dany fait le mariole car c'était avant la montée... mais je peux vous dire que nous ne sommes pas rentrés en faisant les fiers ^^.

 

 

2 - La nuit des étoiles

 

Comme je vous l'ai dit précédemment, San Pedro est un lieu où contempler le ciel étoilé est particulièrement intéressant et prisé. Nous irons donc en tour organisé, voir les petites nétoiles... Mais le sort étant joueur, nous étions bien évidemment à San Pedro juste à la période de la "super lune". La luminosité réverbérée par celle-ci étant telle, nous aurons donc moins de chance d'apercevoir un ciel complétement étoilé. Mais ce ne fût pas grave & quand même beau & intéressant.

 

 Et en bonus, un jolie photo de la lune prise dans la lunette.

 

 

3 - Le musée des météorites

 

Là, j'ai passé mon tour et c'est Valentine qui est allée avec Dany.

 

-Valentine- Passionnant ce petit musée qui commence par 25 min de vidéo avec audioguide en français qui permet vraiment de mieux comprendre ce que sont les météorites. Puis la suite de la visite nous aide à apprendre comment les reconnaitre si on tombe dessus. En fait ce n'est pas qu'il y a plus de météorites qui tombent autour de San Pedro de Atacama, c'est juste que comme c'est un désert, on les distinguera plus facilement des autres cailloux.

 

Ce qui est intéressant à savoir c'est que la première façon de les reconnaitre, c'est d'abord avec un aimant. En effet, elles proviennent de planétoïdes (embryons de planètes) dans lesquelles ont retrouve 3 couches comme dans la Terre : le noyau, le manteau et la croute. Si des bouts de croute de planétoïdes tombent sur Terre, il sera difficile de les retrouver car très similaires à nos cailloux, par contre s'il s’agit d'un bout de manteau ou de noyau, ils seront formés en partie de métal magnétique pour le premier et entièrement pour le deuxième et donc réagiront avec un aimant.

La deuxième façon de les reconnaitre, c'est de les couper en deux (c'est un peu plus compliqué...). Mais on pourra mettre en évidence à l'intérieur des bout de métal très reconnaissables.

Il y a aussi la façon dont certaines parties cristallisent suivant des conditions qui ne seraient pas reproductibles sur Terre.

 

 

Elle nous à montré une météorite qui provient d'un noyau de planétoïde. Le noyau liquide se serait solidifié dans l'espace suite à la collision avec un autre planétoïde. Ce bout de cailloux était impressionnant! Fait en majorité d'argent, il contient aussi en infime quantité, tous les métal présents sur Terre.

Désolé, j'ai oublié une bonne partie de la partie scientifique mais je crois n'avoir pas dit trop de bêtises...!

 

4 - La lagnua Cejar

 

- Maxime -

Cette fois-ci, nous faisons l'expédition tous les deux. But de la manœuvre, atteindre en vélo une lagune située dans le Salar d'Atacama. Le fait amusant de cette lagune, est que la concentration en sel y est encore énorme et du coup nous pouvons nous baigner et flotter comme dans la Mer morte. Bien que le sel y soit en moins grande concentration, nous avons pu nous amuser. Vu le prix élevé pour juste se baigner, on en a profité...

Maxime debout dans l'eau...

Et on tente le poirier!!!

 Le soucis, c'est qu'en plus de l'avoir raté le poirier, il y a une chose qu'il ne faut absolument pas faire dans une eau comme ça... mettre la tête sous l'eau. Donc je vous laisse juste vous imaginer comme je pleurais ensuite à cause du sel qui m'était rentré dans le nez...

 

Quelques temps après, Valentine était prête à repartir....

Et nous sommes tranquillement rentrés en vélo, accompagnés par un compagnon qui ne manque pas d'air...

La route :

C'est ainsi que nous achèverons tranquillement notre passage à San Pedro & partirons direction le Nord de l'Argentine à Purmamarca pour une petite escale "tranquille" pour continuer de reposer la cheville de Valentine!

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Le retour

January 21, 2018

1/4
Please reload

Posts Récents

January 21, 2018