Le parc Amboro – 3 jours à côtoyer la jungle.

November 9, 2016

 Cela fait quelques jours que nous n'avons rien écrit... Je reprend donc après notre passage à Samaipata à la frontière du Parc Amboro. Voilà le but de notre passage dans cette région de la Bolivie. Appréhender au mieux ce que pourrait être la jungle amazonienne sans s’exposer trop aux moustiques pour pourraient transmettre le paludisme entre autre (je suis un aimant à moustiques même avec des répulsifs). C’est déjà pour cela que nous avions évité la région d’Iquitos au Pérou malgré tout ce que nous aurions pu voir de magnifique.

 

Ce trek c’est donc se donner un petit goût de ce que cela aurait pu être pour ne pas nourrir de regrets pour la suite.

 

Nous choisirons donc l’agence « Chané tours » à Samaipata pour prendre en charge ce petit trek. Nous serons séduit par le discours du patron (qui sera notre guide) et par leur proposition de prix qui est dans notre budget. Nous avions le sentiment qu’il connaissait son sujet et la suite nous prouvera largement que nous avions raison.

 

Carmélo (le patron et sosie d’Alain Chabat) est le gérant et guide de cette petite agence avec sa femme qui gère, elle aussi, des expéditions mais de plus courtes durées (un ou deux jours). La fille garde la boutique en attendant quand les deux sont absents.

 

Nous arriverons donc à former très vite le petit groupe de 4 que nous serons (Carmélo, Dany (notre compagnon espagnol), Valentine & moi) et nous partirons pour le trajet qui s’appelle « Los Volcanes ».

 

 

Le point marrant de ce trek, c’est qu’il n’y a absolument aucun volcan ^^. Le nom vient en réalité d’une énorme lagune qui a disparu depuis mais qui donnait l’impression d’un cratère de Volcan. Nous partirons donc sacs sur le dos & tente accrochée pour 3jours avec la nourriture portée par le guide.

 

1er jour : la marche d’approche & le campement.

 

Arrivés en taxi sur le site d’un hôtel de luxe où viennent les riches de Santa Cruz, nous nous acquitterons de la taxe d’entrée pour le parc (10Bs). Nous voilà parti sur un petit chemin le long du petit lac de l’hôtel. La première matinée sera essentiellement de la marche de crête où nous pourrons avoir des points de vues magnifiques sur ce qui allait nous attendre plus en contre-bas.

Carmélo nous expliquera ce que nous allions faire sur les hauteurs pour ce rendre compte et nous gavera de coca à mâchouiller.

 

les photos de la petite troupe

Avec Carmélo notre guide. 

 Avec Daniel (Dany)

Puis c’est la descente vers les terres agricoles autour du parc.

 

Jusqu’à midi, nous descendrons les « montagnes » pour atteindre le rio et un petit coin à l’ombre pour manger un brin. Carmélo prendra à nouveau de la coca…

 

Jusque là, nous en avions déjà pris plein la vue. Notre guide passionnant à souhait, passait son temps à expliquer les plantes que nous rencontrions sur le chemin et nous donnait tous les conseils possibles. (et ceci tout en mâchant sa coca… et lançant régulièrement en marchant des « Maximo !!!! » auxquels je répondais toujours par « Fantastico »… histoire de dire que tout allait bien…

 

Nous passerons l’après-midi à marcher le long du rio & nous régaler de ces histoires sur les ficus, les nids des oiseaux que nous rencontrions, les plantes diverses & variées pour atteindre (relativement tôt) l’endroit où nous allions camper.

Mais voilà… comme pour tout campement dans la jungle, il faut absolument faire du feu. Pourquoi ? Il fait chaud dans la jungle… euh déjà, non. La nuit, on se gèle !! Mais surtout, c’est le meilleur moyen d’éloigner les prédateurs. Hé oui, même ici dans le parc Amboro en bordure d’Amazonie, il y a des prédateurs. Mais ne vous inquiétez pas, rien de bien méchant :

  • Des pumas (très petit nombre) : petite bête d’une centaine de kilo en moyenne qui te couche d’une seule papatte.

  • Des jaguars : une autre petite bête un tantinet plus gros que l’autre chat (250Kg pour un adulte & une envergure de 2m) en plus grand nombre que les pumas mais tout de même pas aussi nombreux que les moustiques.

  • Des chats andins : boule de poils toute mimi qui a pour jeu principal de lacérer frénétiquement ses proies…

  • Des boas : petit être bizarre qui n’a pas de bras & marche sur son ventre. A la fâcheuse habitude de vouloir servir de collier à ses proies…

  • Et pour le centre du parc, quelques nounours andins à jolies collerettes autour des yeux. Particularité : il n’a pas une très bonne manucure mais a toujours tendance à vouloir vous montrez ses pattes de près.

Voilà, pour les plus gros. Après, on peut mentionner les moustiques, les chauves-souris vampire et autre bestioles sympa. Donc du coup, une petite soirée au coin du feu s’impose assez naturellement.

 

C’est pour cela que Carmélo nous fera notre première initiation d’apprenti aventurier en nous faisant découper à la machette un tronc d’arbre… J’avoue que comme on galérait avec Dany & Valentine, on l’a bien fait rigoler mais au final, on a eu nos bûches.

Et nous voici prêt pour notre première nuit en tente dans la jungle. Après la tombée de la nuit & un bon repas préparé par notre chef, nous étions en train de jouer aux cartes à la frontale Val, Dany & moi quand tout à coup, nous avions eu le droit à ce que je considère (pour ma part) comme un des plus beau phénomène naturel que j’ai eu l’occasion de voir depuis bien longtemps… La montagne en face de nous, a commencé à scintiller de vert sur toute sa surface. Elle était remplie de lucioles !!!! C’est bien toute la montagne qui s’était illuminée de faibles lumières vertes. C’était magnifique… Malheureusement pour vous, ni les appareils photos, ni ma « go pro » n’ont pu saisir ce moment là. J’étais comme un gosse face à son premier feu d’artifice naturel… Je suis resté plusieurs minutes à contempler ce magnifique spectacle offert par la nature.

 

Puis il a bien fallu aller se coucher…

 

2ème jour : les boucles dans le parc

 

Le deuxième jour fut un Aller-retour dans la jungle pour revenir au même campement que la veille. Nous laisserons nos sacs dans la tente pour aller marcher plus librement.

 

La matinée sera une petite représentation de ce qu’est une expédition en terrain inexploré dans la jungle. Tu pars à l’aveuglette dans une végétation dense & tu te fraies un passage à la machette…

Puis nous remangerons au campement et feront une petite sieste. Ce moment fut un petit peu particulier… Le guide étant parti depuis 1h refaire le chemin dans la jungle pour essayer de retrouver les lunettes que Dany avait perdu dans la flore (opération vouée à l’échec dans 99% des cas… et ce fut le cas), j’entamais une sieste à l’écart du campement pendant que Valentine restait près de celui-ci. Puis voilà que j’entends les feuillages bouger plus au dessus de moi… J’ouvre les yeux tout doucement et là… dans un bosquet, j’aperçois furtivement une tête féline me regarder. Mais voilà, Valentine ayant entendu le bruit aussi accourt et la bête s’enfuit dans la forêt… Val n’aura pas eu le temps de la voir.

 

Du peu que je l’ai vu c’était de la taille d’un chien moyen mais avec une tête de chat… (Les deux camps chien & chat ne vont pas être content de la description). Visiblement selon le guide, c’était un chat sauvage. Bon j’avais la confirmation que nous n’étions pas seuls ;-).

 

L’après-midi sera une longue balade le long du rio dans des canions aux vues magnifiques à chercher des animaux & étudier les traces que nous rencontrions.

Nous profiterons de l’arrivée près du campement pour piquer une petite tête avec Valentine.

Puis arrive le soir, et là, le deuxième monde prend la place du monde diurne. Au programme ce soir : pêche à la machette ! Et oui, arriver à pêcher avec un gros couteau n’est pas chose facile. Mais c’est surtout une pêche de traitre !! La nuit tombée, les poissons s’immobilisent au fond de l’eau & à l’aide des frontales, nous leur assénons de grands coups rapides pour les assommer avant qu’ils ne se réveillent et ensuite les achever en dehors de l’eau. Val ne voudra pas essayer, moi je n’aurais aucun succès et Dany réussira à en tuer un seul… Un poisson plein à craquer d’œufs (meurtrier !!)… Bref, nous laisserons notre guide faire et il nous ramènera une dizaine de poisson que Valentine devra évider. Mais devant son dégoût flagrant parce qu’elle ne voulait pas les éventrer vivants, je m’y mettrai au couteau… Avoir déjà vidé un sanglier aide relativement bien à pouvoir le faire sur des tout petits poissons sans trop d’appréhension…

 

Ah si, j’allais oublier… pendant que note guide était parti avec Dany, nous avons eu à nouveau la visite de notre copain le chat sauvage. Sauf que cette fois-ci, c’était dans les arbres juste au dessus du campement à 10m de nous. Nous avons entendu un gros couinement de chat pas content dans le noir à quelques pas de nous alors que nous n’étions que Val & moi. Autant dire que nous sommes restés près du feu à regarder frénétiquement autour de nous ^^. Dommage, nous n’avions pas de bouchon et de ficelle pour jouer avec lui… (Je rassure, nous ne faisions pas les fiers en vérité)

 

Mais voilà après avoir de nouveau contemplé notre montagne de lucioles, nous sommes allés nous coucher en faisant bien attention à ne rien laisser à portée pour les animaux…

 

3ème jour : le retour vers la civilisation

 

Au menu ce matin, soupe de poissons péchés de la veille ! J’avoue qu’au levé, ce n’est pas forcément le plat auquel nous sommes préparé mais bon, nous n’avons pas fait les fines bouches & le pire, c’est que nous avons apprécié en plus ! Ils sont fous ces touristes.

 

Et nous voilà reparti le long du rio pour rentrer. Je ne sais pas si c’était la fatigue de deux nuits dans la jungle ou le fait de se dire qu’on allait revenir à la civilisation mais, je peux assurer que nous n’étions pas trop joyeux ce matin là…

 Mais voilà, Carmélo nous réservait une dernière petite surprise. Baignade dans un canyon !!

 

Nous finirons ainsi notre petit trek tous les 4 et retournerons à la civilisation unanimes sur le fait qu’on était bien au calme dans notre parc malgré les dangers potentiels…

 

Et c’est la tête encore pleines de nos aventures que nous irons manger notre dernier repas à Samaipata en compagnie de Dany avant d’aller prendre notre bus de nuit, direction : Sucre.

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Le retour

January 21, 2018

1/4
Please reload

Posts Récents

January 21, 2018