Santa Cruz & Samaipata

October 31, 2016

Je reprends nos récits après La Paz, un peu plus serein & calme. Valentine m’ayant fait remarquer que le ton de mes articles devenait de plus en plus cynique… Et oui, c’est aussi ça un voyage, des moments d’euphorie, des moments d’émerveillement, de joie toute simple mais aussi des moments de fatigue, de colère, de lassitude ou de tristesse.

Mais il y a toujours quelque chose pour nous faire passer d’une émotion (qu'elles soient joyeuses ou tristes) à l’autre & ce sont celles-ci qui rendent le voyage exceptionnel et qui nous font réaliser la chance que nous avons!

 

Nous avons terminé l’article sur La Paz, indiquant que nous partions pour Santa Cruz. Ce trajet reste pour le moment le plus crispant que nous ayons eu. Tous les autres s‘étant bien passé ! Imaginez-vous un bus réalisant un trajet de 17h sur des routes pas toujours correctement praticables (juste des pistes de terre avec beaucoup de trous), avec un seul chauffeur (au lieu de 2 comme le préconise les règles de sécurité) qui roule de plus en plus vite, le chauffage au maximum dans le bus et un tableau de bord (du bus) qui ne fonctionne pas… Je n’irai pas dans le détail mais vous imaginez que nous étions comment dire un peu tendu…

 

Voilà, vous avez le résumé de notre voyage…

 

Au final plus de peurs que de mal puisque nous sommes arrivés à Santa Cruz sans encombre. Direction la Résidence Bolivar pour une bonne douche & un peu de repos après ces quelques frayeurs.

 

Quel plaisir d’arriver dans cette ville à l’altitude de 400m ! Il faut beau, il fait chaud (presque trop) !! Même si les boliviens (tout comme les péruviens) n’ont toujours pas compris que jeter toutes leurs poubelles à travers la fenêtre de leur voiture ne protège pas la planète ou n'améliore pas leurs conditions de vie, cette ville reste relativement propre (plus on s’avance vers le centre, plus c’est le cas) & motrice pour la Bolivie.

 

Devenu riche grâce principalement à l’exploitation du pétrole, du gaz & de l’agriculture (du trafic de la coca aussi ;-)), il fait bon vivre à Santa Cruz. Elle est la capitale économique de la Bolivie et a provoqué un exode massif des boliviens vers cette partie plus « basse » en altitude qu’est « El Oriente », où se situe les parcs nationaux en bordure d’Amazonie & les missions jésuites de la Chiquitania (que nous n’irons pas visiter…).

 

Sa place centrale est considérée comme la plus belle de Bolivie avec sa Cathédrale.

 

Bien installés dans notre hôtel qui est tenu par plusieurs ados (avec surement des patrons que nous n’avons pas croisés), nous avons changé nos plans pour nous reposer 2 jours au lieu d’un seul à Santa Cruz. Et aussi pour nous faire deux nouveaux amis.

Je vous présente :

GABRIELLA

 

 SIMON

 

Ils sont sympa ces toucans!!

 

 J'en profiterai pour la photo des "penseurs de Santa Cruz" avec Gabriella...

 

 

Nous ferons aussi la connaissance de deux autres françaises de la région lyonnaise : Léa & Sophie avec qui nous passeront un bon moment !

 

Nous ne ferons pas grand chose d’autre à Santa Cruz car il n’y a pas grand chose d’autre à faire… Mais nous retrouverons un plaisir tout simple. Celui de se faire à manger. Cela faisait un moment que nous mangions au resto (car moins cher que se faire la cuisine ici et au Pérou). Mais c’est tellement bon les pâtes et une salade de légumes toute simple!

 

Le troisième jour, nous nous mettrons en tête de partir pour Buena vista pour faire une rando de plusieurs jours dans le parc Amboro (parc naturel protégé, frontalier avec l’Amazonie bolivienne).

 

 

Et là, nous mettrons à l’œuvre tout notre talent, acquis ces dernières semaines, pour trouver les transports les moins cher pour y aller. Après 2h de trajets en collectivo pour atteindre le village, nous suivront les conseils du routard et iront dans la seule agence citée pour organiser un trek de 3 jours. Les prix indiqués dans le routard sont de env 300 Bs par personne… ça n’a pas l’air cher du tout mais le village ne semble pas très touristique.

Sauf que voilà, dès notre arrivée, nous trouvons les vrais prix et c’est complètement hors budget (le routard indiquait des prix en Bolivar alors qu'ils étaient en dollar soit près de 6 à 7 fois plus cher) Nous partirons donc tout de suite du village… pour refaire le trajet inverse (+2h). Nous trouverons tout de suite à SantaCruz un minibus pour Samaipata (+3h), un autre village au sud du parc naturel pour tenter à nouveau de faire un trek…

 

Nous retrouverons vite le sourire en arrivant aux alentours de Samaipata. C’est vert, c’est vallonné, c’est beau !! En voilà, un joli petit village, calme au milieu d’un environnement naturel magnifique. Nous poserons donc nos valises ici et dès la première agence trouverons notre bonheur : 3 jours dans la jungle !!! YES !! Départ prévu le surlendemain donc nous aurons un jour tranquille pour visiter les alentours.

 

Samaipata, c’est une petite bourgade d’environ 3500 personnes fondée par les espagnols en 1623 qui est aujourd’hui la principale base de départ pour les treks dans le parc. Plusieurs communautés hippies ce sont installés pour vivre en harmonie avec les locaux (& même certaines sectes ésotériques avec plus ou moins de succès). Mais c’est aussi ici qu’est produit le vin le plus connu de Bolivie : « 1750 ». Un vin blanc sec dont la bouteille est si peu commercialisée, qu’il est pratiquement introuvable… nous n’aurons pas la chance d’y goûter mais le verrons dans un restaurant.

 

Au programme : visite du site d’El fuerte et du refuge pour animaux !! Oui encore un, mais on aime bien ça !

 

Le site d’El fuerte :

 

 

Ce site est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agit d’un immense bloc de pierre taillé avec des ruines avoisinantes d’une forteresse Inca. Comme à notre habitude pour visiter les sites incas, nous le ferons sous la pluie… l’histoire de ce site est assez simple puisqu’il s’agirait d’un lieu de culte pour plusieurs civilisations pré-incas qui a ensuite été envahi par les incas pour devenir un bastion de protection contre des tribus venant de l’amazonie (principalement les Chiriguanos). Tout comme le machu picchu, il s’agissait d’un lieu de fête et de sacrifices mais essentiellement des bêtes. Les pumas andins & les jaguars y étaient adorés. Le site fût abandonné après la chute des Inca puis repris par les espagnols pour à nouveau contenir les attaques des Chiriguanos… et c’est de là que vient le nom d’  « El fuerte » (le fort).

Nous ferons la visite avec Dany (Daniel), un médecin espagnol spécialisé dans les maladies infectieuses, travaillant à Barcelone. Nous ferons ensuite le trek avec lui donc c’était l’occasion de se connaître un peu. Et on peut dire qu’on a bien sympathisé ^^. Il est sympa ce Dany !

 

De retour à Samaipata, nous entreprendrons de partir directement pour les refuge aux animaux !

 

Le refuge aux animaux « El refugio » :

 

Il est très facile de se rendre à ce petit « zoo » tenu par une famille qui héberge des animaux abandonnés ou bessés. Le chemin qui nous menera là-bas (Dany, Val & moi) nous permettra de rencontrer « Dagobert » (c’est moi qui lui ai donné ce nom ridicule...), un chien qui nous protégera tout le long des dangers de la route… A savoir, des vaches & des lamas ! Sans rien qu’on lui demande, il nous suivait et attaquait les autres animaux… il s’en est quand même pris à un taureau qui a fui devant lui ! Courageux le bougre ! Là, il s'en prend aux lamas...

 

 

Puis nous voilà arrivés à ce petit coin de tranquilité pour les animaux. Certains bénévoles travaillent ici pour aider la famille. Si l’entrée est payante, cela permet l’entretien. La visite, en toute liberté, est vraiment agréable !! Cela m’a permis d’augmenter ma photothèque de « selfies » avec les animaux. Après celles avec l’alapaga (Briel), du lama (Rocanard), de Kamon (le toucan, en fait c’est Gabriella), je  vous présente :

 

Bourg (le Phacochère)

Stapopoulos (Le Ara)

 

Plusieurs singes sont en liberté et s'amuse avec les touristes de passage. Le phacochère déambule sur tout le site en répandant son odeur nauséabonde mais il est tellement sympa ce cochon qu'on lui pardonne! Les Aras étaient aussi en liberté... Bref un petite promenade sous la pluie bien tranquille!

Nous finirons calmement la journée après avoir réglé les derniers détails pour la rando de 3 jours qui allait nous attendre le lendemain!! ;-)

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Le retour

January 21, 2018

1/4
Please reload

Posts Récents

January 21, 2018