La PAZ – Ne pas se rejeter dedans…

October 27, 2016

Attention, Maxime derrière toi, c’est affreux !

 

C’est un peu comme ça qu’on pourrait résumer notre passage à La Paz. Le surnom de la Capitale, c’est « La paix des Andes »… euh… #début de fou rire#. Une ville immense, perchée à flancs de montagnes dans un bazar incroyable… Klaxons, Pollution, câbles électriques qui pendent, grèves, pauvreté rejettée en dehors de la ville sur les plateaux, déchets, odeurs diverses & variées, tout ça mêlé dans un bazar qui nous a asphyxié quand nous sommes arrivés.

La Paz, c'est environ 1 million d'habitants répartis sur 315 km2 soit une densité de 3 200 habitant/km2 env. Ce n'est pas énorme si nous comparons à la densité parisienne de environ 21 000 habitant/km2... Mais la disposition en cuvette de cette ville, lui donne un caractère impressionant. 

 

Tout est montée & descente! La ville a même mis en place des téléphérique pour rejoindre les hauteurs à trois endroits différent. Un vrai succès!!! Nous pouvons également cité que cette ville est classée parmi les Nouvelles "villes-merveilles" du monde...

Dire qu’on a aimé serait hypocrite donc nous n’allons pas aller jusque là et malheureusement pour vous, cet article ne sera pas très long mais au moins grâce à nos  copains français (Julie, Sandra, Florie, Brian, Marc + deux petits nouveaux (pour nous) Véro & Matias (désolé si je l’écris mal mais je ne sais pas comment on l’écrit au Chili) nous avons pu au moins avoir de bons moments là-bas.

 

Par où commencer ? Par le trajet… évidemment !!! Nous étions donc à Copacabana. La veille, comme d’habitude, la valse des agences pour avoir le billet pour La PAZ. On recommence la négoc. Première agence, 30 Bs (4€ environ par personne pour 5h de trajet… théorique), puis la deuxième 25 direct… Et on visitera une 3ème agence où nous en resterons à un prix de 25 finalement.  Cela aurait pu être classique si nous n’avions pu eu droit à un tour de magie de cette dernière agence le lendemain.

La dame nous avait demandé d’être là 30min avant pour nous emmener au bus, chose que nous avons bien évidemment fait. Valentine m’a donc attendu sur la place où partaient les bus pendant que j’allais à l’agence. 

Puis à 8h30 (heure théorique de départ), je la rejoins sans la dame de l’agence qui devait monter juste après moi. On la voit qui nous rejoint toute affolée…

« Je suis désolé mais il n’y a pas de bus pour La Paz ce matin… ».

« Euh, comment ça, il n’y a pas de bus ? », dis-je ?

« Vous voyez bien qu’il n’y a pas de bus sur la place ? »

« Euh, oui on voit bien qu’il n’y a pas de bus mais on vous a bien acheté des billets hier ? »

« Je suis vraiment désolé mais finalement, ils partent cet après-midi… »

 

Bref, vous l’aurez compris, David Copperfield peut se reconvertir, les boliviens sont plus forts que lui… Ils vendent des billets fictifs. Après coup, ça nous fait bien sourire!!

Nous trouverons vite une solution et grâce à un collectivo,  nous voici partis pour la Capitale !

 

Un trajet tout tranquille avec une petite particularité. La route n’est pas continue ^^. En gros, à un moment, elle n’est pas palpable…

Heureusement, il y a « Alpaga ferry » pour nous aider…

Je vous rassure, c'est une blague. Les barges sont motorisées. Nous avons pris un petit bateau après être descendu du collectivo pour le laisser traverser seul sur la barge car visiblement, des fois, il y a des accidents ^^. (dire des locaux qui sont allés dans le bateau avec nous. Rassurant, non?)

 

A peine arrivés dans la Capitale, nous étions déjà d’accord pour dire que nous ne resterions pas longtemps… Les grandes villes, ce n’est décidemment pas notre tasse de thé.

Mais voilà, nous allions retrouver nos copains là-bas donc nous gardions le sourire. Et à peine arrivés, nous les avons rejoins dans leur hôtel. Et dire qu’un groupe de français dans un hôtel, c’est calme, serait mentir…

 

Après une bonne soirée à plaisanter & s’amuser, nous programmons la journée du lendemain : Rando pour aller visiter le mont de la mort ou quelque chose comme ça (je ne me rappelle plus du nom en espagnol) à côté de La Paz. Objectif : Prendre un collectivo, atteindre le début de la balade & revenir dans l’après-midi.

 

Oui mais voilà… C’était sans compter sur nos amis Boliviens de la Capitale!

 

Nous partons donc faire des courses et nous voilà à l’endroit où on doit prendre le minibus. Et là, on apprend que c’est la grève des transports en plus d’une grève géante à La Paz!!! Oui, hourra, nous ne sommes pas les seuls à faire grève (pointe d'auto-dérision..)!

 

Plus sérieusement, en plus des transports, ils l’ont faite (la grève) contre le gouvernement qui veut « légiférer » la vente ambulante… et du coup, après toutes ces semaines passées au Pérou, en Bolivie et particulièrement chez Octa à Abancay (vu ce que fait sa maman), nous avons vite compris le cataclysme que cela pourrait être pour bon nombre de familles si cela devient interdit… Après légiférer, ne veut pas dire interdire mais encadrer donc…

 

Nous n’en saurons pas plus donc nous nous contenterons de  juste constater que nous n’avons pas pu aller à notre rando… et du coup, nous ferons notre rando dans LIMA ^^. 

 

- Dégustation d’Empanadas au fromage au « Mercado » (et sucre glace) dans la petite échoppe de la gagnante du concours gastronomique 2012 (Si je ne me trompe pas) de réalisation d’Empanadas de La Paz. MIAM!!! Et Re-MIAM!!!

- visite de la rue la plus jolie de La Paz (en même temps, il n’y en a qu’une). (Arrête d’être médisant Max)

- Pique-nique dans un parc à pigeons au milieu des locaux qui ne comprenaient pas ce qu’on faisait là…

­- Et surtout une magnifique averse suivie de grêle qui nous a tous forcé à rentrer à l’hôtel le plus vite possible...

Voilà ce que fût notre tour de ville de La Paz… Et du coup, nous en profiterons pour nous reposer à l’hôtel & dans les bars du quartier entre français. Le lendemain, nous resterons à l’hôtel ou aux alentours pour faire du shopping. Brian, Véronique & Val en profiteront même pour mettre les talents de Julie à l’épreuve. Et on peut dire qu’en voyage, avoir sa coiffeuse avec soit, surtout avec le talent de Julie, c’est un plus non négligeable !!

C’est avec un pincement au cœur que nous dirons au revoir le soir à toute la troupe car nous nous séparerons pour chacun continuer notre route de notre côté. La troupe Bretonne d’un côté, F&B de l’autre puis Véro & Matias d’un autre aussi.

 

Nous partirons le lendemain de La Paz pour un voyage qui restera, je le pense dans nos mémoires pour un moment… direction Santa Cruz de la Sierra !

 

Ah si! Petit coup de gueule des Montagnes avant de finir cet article... On se moque de qui là dans la photo en dessous?

Et celle là??? Du fromage à tartiner, goût Jambon (celui en rose...) 

 Voilà, c'était le coup de gueule des Alpes... Non mais sans blague...

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Le retour

January 21, 2018

1/4
Please reload

Posts Récents

January 21, 2018

July 6, 2017

Please reload

Archives